News Albacore
Accueil » Albacore presentz » Badinterview Hell Unwanted (Calais)

Badinterview Hell Unwanted (Calais)

Hell Unwanted - Main

« Dis-moi, Jayce Ikea, qui est donc le malandrin qui s’apprête à beaucoup parler de zik sans oublier de lâcher deux ou trois galéjades pour détendre l’asthme hot fire ? »

Et bien mon petit, sache que Jayce a passé la moitié de son existence à tailler le bout de gras avec ce gentilhomme qui devient un animal dangereux quand il arpente une scène ou une harpe. Les discussions, entamées sur les bancs du lycée, rejoignaient inlassablement le thème de la musique, du punk et du métal surtout, même si les extrémités de ce dernier genre furent conjointement découvertes grâce à un troisième larron répondant au nom de Max. S’ensuivirent des années et même des décennies (bientôt deux, pas huit, faut pas charrier non plus) de complicité sur fond de décibels et de déconne (« débauche » ? Pardon ?). Ne jamais se prendre au sérieux, comme disait André C. Rieu, dit « Andreas le Kisseur » (un analgramme ? Tiens, ça c’est cu-Rieu), dans ces quelques mots un peu Allons Biquet réside le secret de la longévité de notre duo…

Hell Unwanted - with Robert Badinterview

Voilà posé nonchalamment le postulat de départ de cette « intie fada »… Pour le reste, la parole est au prévenu (bah oui, il a bien fallu que je le prévienne, j’allais pas l’interroger dans son sommeil, je suis pas slipknotiseur)…

(Un grand merci aux photographes !)

Ah, ce sacré Hell Unwanted… Mais attends… Je ne t’ai pas toujours connu sous ce nom-là… As-tu d’autres pseudos, passés ou toujours d’actu, qui pourraient faire tilt aux personnes qui t’ont déjà côtoyé, qui ont déjà fait un flipper avec toi ou autre ?

Oyé Oyé ! Je te remercie pour l’honneur d’apparaître dans tes pages ! Il fut un temps où tu m’as connu sous le pseudo de Hugh Grunt lorsque j’officiais dans notre projet commun de « headbanging schizophrenic metal » sur Boulogne [Boulogne sur Mer, « BSM »], j’ai nommé Bézukry, avec qui nous avons sillonné les routes de mon dentier avec Richard Anthony et Les Chaussettes noires. Le groupe a depuis malheureusement tiré sa révérence mais j’ai conservé ce pseudo pour ma fonction de chroniqueur au sein de Yargla Webzine et Magic Fire Music Webzine.

Hell Unwanted - posse

Fort logiquement, par rapport à ces pseudos, ce serait intéressant que tu nous parles maintenant de tes projets strictement musicaux actuels (et que tu nous fasses aussi une petite liste de tes précédents exploits… Profitons-en avant qu’Alzheimer nous guette, on n’est plus tout jeunes…)

Et bien j’espère que tu as le temps car tu vas devoir faire la queue tellement il y a de monde ! Je suis toujours hurleur dans Roukmouths, basé sur BSM qui balance un grind/punk brutal chanté dans la langue de Molière. Depuis mon départ sur Calais, j’ai aussi intégré Unwanted Drunken State dans une mouvance drunkcore/thrash/deathcore mélodique. Dans un style nettement plus stoner/sludge/doom, je suis également dans Dunwich. Il y a Guest aussi où je chante dans un trip plus punk/blues à cornemuse et puis un autre projet tout neuf, sans nom encore, où l’ambiance tourne plutôt vers un stoner rock’n’roll dynamique et groovy. Nous concluerons par mon projet personnel Gouda’s Hole où je propose un Cyber « Goregrind » assez experemmental.

Hell Unwanted - Gouda's Hole

Et qu’en est-il de tes activités autour de la zik ? Les chroniques de skeuds, les interviews, la propagande sur les réseaux sociaux ou autre… Tu distribues encore des cds (ou tapes, ou vinyles, etc) ?

Comme dit ci dessus, je bosse pour deux zines : Yargla Webzine (depuis 2006) que nous faisions ensemble et puis j’ai également intégré l’équipe de Magic Fire Music Webzine il y a également quelques bonnes années. Je me charge de chroniquer des artistes de la terre entière (j’ai même reçu tout récemment un excellent groupe d’Uruguay et deux du Costa Rica) et de temps à autre je me charge d’en interviewer quand l’inspiration est au rendez-vous. Je ne distribue plus de cassettes ou cds mais j’ai toujours grand plaisir à partager avec d’autres passionnés de musique. Sinon, un projet « podcast/radio » visant à la promotion de divers artistes devrait voir jour d’ici quelques temps, à suivre !

Tu inaugures la partie interview d’Albacore, qui sera souvent consacrée à des personnes qui paraissent faire une quantité impressionnante de choses par rapport à leur(s) passion(s), et une question sera certainement récurrente (tant mieux, mes toilettes sont sales, pire que celles de Muddy Waters…) : mais comment diable (bah oui, on parle de métal là) trouves-tu le temps de t’adonner à tous ces défoulements soniques ? As-tu un sens hors-pair de l’organisation ? (Hahaha je ris un peu d’avance car j’ai une petite idée de la réponse… N’empêche, tu sembles quand même réussir à t’en sortir sans avoir recours au don d’ubiquité ni au don d’organe…) Comment arrives-tu à concilier tout ça avec le boulot ? Et avec la vie privée globalement ? Tu ne dors que les nuits de pleine lune, enveloppé dans un poster géant de Garou ?

Et beh à vrai dire, ce n’est pas toujours évident de tout concilier. L’ensemble me demande beaucoup de temps et d’investissement personnel. Concernant l’alternance taf/projets, je peux te dire que c’est bénéfique dans la mesure où je n’ai pas un taf facile tous les jours, les répètes me permettent de décompresser un maximum. Tout cela pose parfois difficulté dans l’avancement de mes fonctions de chroniqueur mais je me botte le train de temps en temps comme il se doit afin de limiter les retards.

Une passion qui me prend beaucoup de temps, mais une passion qui me fait du bien.

Le pire, c’est que, te connaissant bien, je sais que tu aimerais encore et toujours commencer de nouvelles aventures… As-tu des projets tangibles qui pointent à l’horizon (musique ou dans la sphère de la musique) ? Et des projets à plus long terme, moins aboutis pour l’instant mais pas moins intéressants… ?

On ne peut décidément rien te cacher! Je peux en effet te confirmer qu’il va y avoir de l’évolution encore prochainement mais je n’en dirais pas plus tant que rien n’est officiellement confirmé.

Quel est ton rêve pour le futur ?

Je rêve d’un monde meilleur! Hahaha…

Sinon, j’ose espérer pouvoir perdurer dans cette passion et augmenter encore le quota de concerts, d’échanges, de découvertes, de tournées et de bonne ambiance. Le rêve idéal serait de pouvoir vivre de la zique en gardant l’esprit mais ça relève de l’utopie.

Pourquoi t’es-tu (principalement) porté sur le chant ? C’était en toi, il fallait que tu t’exprimes de cette manière ? Tes textes sont-ils majoritairement orientés sur ta vie et ton quotidien, ou plutôt sur des fictions rocambolesques, des univers imagés ? Un mix des deux, peut-être ?

A vrai dire je m’étais essayé à la basse pendant quelques temps mais je me suis rendu compte que je n’étais pas patient pour un sou. Suite à cela je me suis tenté à gueuler depuis 1998 avec un tout premier projet Cyber Anal (les anciens Boulonnais reconnaîtront). Et les cris ont pu suivre leur cours depuis, avec une alternance « multi-vocale » au gré des projets.

Niveau textes, il y a un peu de tout. Aussi bien du « vécu » que des histoires beaucoup plus barrées. Après, selon les projets, différents thèmes peuvent être évoqués comme l’auto-destruction, les états seconds, les rapports humains, des textes plus saugrenus aussi pour certains projets avec une tournure plus « comique » ou ironique. Le chant, en fait, me permet d’extérioriser selon le « personnage » que je suis, selon le groupe, divers sentiments enfouis.

Hell Unwanted - skizo

Qu’est-ce qui te botte avant tout dans la vie d’un groupe ? La cohésion, l’entente entre potes ? La scène, le contact avec le public ? Quiconque t’a déjà vu en live devine instantanément que c’est ton lieu de prédilection, mais le reste a-t-il beaucoup d’importance à tes yeux ? Pourrais-tu faire de la zik avec des mecs avec lesquels tu t’entends moyennement… Juste pour la musique en somme… ? Ou cela n’aurait-il qu’un temps, avant que tu ne te décides à mettre les voiles ?

La bonne entente est primordiale pour que je me sente à l’aise dans un groupe. Il est toujours bien d’échanger (quel que soit le milieu musical d’où chacun vient) et de bien s’entendre. Un groupe est une véritable famille. C’est également un plus de se voir en dehors des répètes/concerts pour se faire de bonnes petites soirées avec du bon gros son.

Tu gravites, que dis-je, tu rayonnes (avec ta passion pour les vélibs… C’est comment d’ailleurs à Calais ? Les C-libs ?) autour de Calais désormais, c’est ton lieu de résidence et la plupart de tes groupes en sont issus… Décris-nous un peu la vigoureuse scène calaisienne stp… (Non, remets ton fute hein, ça veut dire « s’il te plaît »…)

Et beh il y a du monde sur Calais point de vue artistes et c’est plutôt cool. Je ne présente plus des combos comme Zoé, Dee ‘N’ Dee qui font déjà leur bonhomme de chemin depuis pas mal d’années ou encore Bliss Of Flesh qui a su s’imposer comme un grand nom dans le milieu black metal. Il y a encore pas mal de groupes bien variés dont je pourrais te parler comme les potos doomeux de Smog, les potos de Breakhead (plus hardcore metal), Destroy Your Enemy, Smash Your Soul, An Open Sky, Cheers Cowboys (plus rock ici), et j’en passe.

Du point de vue label, je n’oublie pas le très axé Gore Grind/Cyber Grind, et plus si affinités, Putrid Attitude Records, tenu par min bio-frère Deud (si si la famille !) (Rendre une petite visite à Putrid Attitude Records)

Hell Unwanted - fete de la zik

Tu as déjà participé à des tournées, alors ma question va être affreusement simple : peux-tu évoquer tes tournées passées, présentes et futures ? Quels sont tes meilleurs et tes pires souvenirs ?

De gros excellents souvenirs pour ma toute première tournée en temps que grogneur session pour les potos goregrindeux de Pulmonary Fibrosis en République Tchèque, en Belgique et… à Calais.

La première date là-bas à Brno était également mon tout premier concert. Alors je te laisse imaginer le stress, que j’ai pourtant tenté de vaincre par diverses potions, à tel point que j’ai lâché une galette sur la « scène ». Accueil excellent et parties de fous-rires, une tournée qui m’a vraiment marqué à jamais.

En « moins bons souvenirs », j’évoquerai une date que nous avions faite en Allemagne avec Roukmouths, date proposée à l’époque par la mairie de Boulogne sur Mer. Le cadre était excellent, le concert se faisait en plein air dans une espèce de piscine municipale. C’était blindé de monde. Musicalement c’était varié… Entre musique à la Dawson chanté en allemand, un groupe de métal hardcore, et en tête d’affiche un groupe de pop rock… Chanté en allemand.

Je pense bien que nous n’avions pas notre place sur cette affiche dans la mesure où nous avons commencé à jouer et t’as tout le monde qui s’est barré (même avant qu’on joue en fait, dès que le présentateur a dit « Franzosen », hahaha). On a dû se retrouver avec… Allez… 10, 7, 5 personnes devant la scène mais c’était un plaisir de jouer devant les « kids » de 10/12 ans, avec des t-shirts Metallica ou autres, qui nous ont demandé des autographes après, hahaha. On s’est quand même bien éclaté pendant ce périple, c’est pourquoi j’ai mis « moins bons souvenirs » entre guillemets.

En ce moment, je lis Explosions textiles, un recueil de 45 témoignages de zikos ou de personnages évoluant dans la sphère musicale, dans lesquels ils racontent leurs souvenirs fébriles de leur premier t-shirt de groupe… Tu es comme moi un aficionado (non, ne t’énerve pas, tu confonds avec vafanculo) de ces bouts de tissu pas toujours très seyants mais néanmoins primordiaux dans le quotidien d’un passionné de musique (métal notamment), alors : as-tu des t-shirts fétiches ? Et que représentent-ils pour toi… ?
Oui je sais, elle est coton celle-là…

EXPLOSIONS TEXTILES-couverture

Wouh pinaise, oui celle là elle est terrib’ ! Comme tu le sais j’ai tendance à avoir la collectionite de tee-shirts/ sweats depuis déjà pas mal d’années. Choisir un seul fétiche serait une dure tâche, j’avoue.

Bon, je préfère oublier celui qui avait une énorme valeur sentimentale à mes yeux : un t-shirt manches longues d’Orphanage que je m’étais acheté avec ma 1ère paye. Ce t-shirt a depuis « disparu » au cours d’une soirée, quelqu’un a apparemment dû le trouver pas trop mal.

Pour t’en citer quelques-uns fétiches, je t’évoquerais un t-shirt de Bongzilla que je m’étais acheté à leur stand lors d’une date au Frontline à Gand (Belgique) en 2002. On avait passé une soirée excellente avec les gaillards, très humbles et vraiment cools. [NDRB : Dans Explosions Textiles, il est souvent fait mention de l’importance d’acheter son t-shirt dans un concert]

Autre fétiche, un bon vieux Bolt Thrower, désormais aux manches longues engruyérèes mais je le mets toujours hahaha.

Je pense qu’on a fait un bon petit inventaire, un sympathique petit état des lieux, il ne me reste plus qu’à te remercier pour ces réponses bien fournies et pleines d’esprit (à l’heure où j’écris, je ne les ai pas encore, mais je te fais confiance… J’ai l’habitude…) Que dirais-tu d’une petite tribune libre pour terminer ? La vocation première d’Albacore, comme celle de Yargla avant lui, étant de faire découvrir, sempiternellement, des groupes qui tuent mais qui ne défraient pas encore forcément la chronique (je ne parle pas des groupes qui paient pour figurer dans les webzines :-)), as-tu des coups de cœur à nous faire partager, des formations qu’on ne peut décemment faire fi d’ignorer, sans que notre existence n’en soit mortellement compromise ?
Voilà, tu n’oublieras pas de nous laisser les liens te concernant en partant, merci d’avance…
Je te laisse, tu dois certainement partir très bientôt en répèt’… Ou en chouille ! 😉
See ya Chevalier Pet d’Gaz !

Alors si je peux vous faire partager certains coups de cœur récents, je pourrais vous parler du projet solo (à la base car le gaillard s’entoure de zicos pour les concerts) du poto Guillaume Dallery, Ondéelune, qu’apprécieront les amateurs de trip hop où la mélancolie est de mise. (Voir leur bandcamp)

Je pense également au nouveau projet de Pixo de Carcharodon, j’ai nommé V8 Compressor bien burné et groovy  (jugez sur pièce) ; je te citerai aussi le groupe international Alien Syndrome 777 qui proposent un black metal avant-gardiste bien original et ultra efficace (c’est ce qu’on va voir !), et j’ajouterai finalement Nurse’s Dead Bodies, autre groupe de Francois, le bassiste de Dunwich : de l’excellent horror punk qui déboîte bien et qui fait dans les refrains ultra « sing a longuesque » (voir sur Facebook)

Hell Unwanted - V-8 compressor

Merci pour ton interview, il en aura fallu du temps mais je l’ai enfin pondue, et la longue vie à Albacore heureux.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter Hell Unwanted via son Facebook (ici)

A lire aussi

Général Tom Pouce – The Barnum Show (2014)

  2014/Autoproduction Si on cherche un tant soit peu à définir la musique de Général ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *