News Albacore
Accueil » Tops Teignes » 2016 » Top Teignes n°4 : (Covers) Bah quoi, la pop c’est pas la mort ! Si ?

Top Teignes n°4 : (Covers) Bah quoi, la pop c’est pas la mort ! Si ?

Top 4 Solstafir-artikel

On poursuit notre exploration des hommages métalliques, des clins d’œil soniques à d’autres musiciens de tous styles, de tous horizons, de toutes les générations (même si pour notre premier Top Teignes spécial covers on a tapé du côté des anciens). Pour ce 2ème volet, on bifurque vers le monde de la pop, terme à prendre au sens large puisque des artistes électro comme Aphex Twin ou The Legend côtoient des vieux de la vieille comme France Gall, Dusty Springfield ou Nancy Sinatra, ou encore des vedettes internationales comme Depeche Mode ou Björk. Tous ont néanmoins en commun le fait de composer des bonnes chansons, et pour les réfractaires ne jurant que par les power chords, les blast-beats ou les hurlements primaires, les braves groupes de gros-qui-suent s’étant essayés à l’exercice de l’adaptation permettront à ceux-ci d’apprécier en filigrane les qualités des compos initiales.

10. Volbeat – « I only Wanna Be with You » (DUSTY SPRINGFIELD)

Tiré du 1er album, The Strength, the Sound, the Songs

Top 3 Poulsen volb

On commence la balade avec une balade, pour le moins envoûtante à l’origine, mais ici le romantisme est imposé par une sulfateuse de grosses grattes danoises dont le pouvoir de coercition n’a d’égal que la capacité à faire headbanguer. Beaucoup ont découvert Volbeat avec cette chanson, qui les préparait (un peu) au monstroplante qui allait bientôt envahir les platines, Rock the Rebel/Metal the Devil, leur magnifique (et incontournable) 2e album.

9. Klone – « Army of Me » (BJÖRK)

Tiré de l’album Black Days

Top 4 klone_st_nolff_motocultor

Les Poitevins ont dû bien se marais, pardon, se marrer à peaufiner, à orchestrer ce rouleau compresseur, dont certains passages s’avèrent véritablement surpuissants et agressifs. On retrouve la classe et la facilité habituelle du groupe à produire un amalgame de force et d’émotions ; même le chant, un des points forts de Klone par ailleurs, n’a pas à rougir face aux vocalises de l’onirique Islandaise. L’album dont la reprise est issue, Black Days, précède le merveilleux Dreamer’s Hideaway.

8. The Dillinger Escape Plan feat. Mike Patton – « Come to Daddy » (APHEX TWIN)

Tiré du EP Irony is a dead Scene

Top 4 dillinger aphex1

Extrait culte de l’oeuvre pléthorique de Richard D. James sous le nom d’Aphex Twin (le pire est qu’il a aussi d’autres incarnations qu’il utilise pour collaborer avec d’autres artistes, AT étant exclusivement un one-man band), « Come to Daddy » et le clip qui l’accompagne ont marqué toute une génération (musique marquante, visuel cool et/ou/mais malsain). Alors, évidemment, quand les joyeux loufoques de TDEP se mettent en tête de donner une seconde jeunesse à ce titre, on a peur. Surtout quand on sait que c’était à l’époque où ils avaient de mauvaises fréquentations (well, encore plus mauvaises que d’habitude quoi) et frayaient avec un loubard notoire répondant de manière hystérique au nom de Mike Patton…

7. Vader – « I Feel You » (DEPECHE MODE)

Tiré de l’album de reprises Future of the Past

Top 4 vader

Maman, ce riff m’obsède, cette saloperie lancinante m’est rentrée dans le crâne et a décidé d’y élire domicile. Je ne connaissais cette chanson ni Dave ni Gahan, c’est donc le jackpot pour bibi dont la playlist s’enrichit désormais de deux hits entêtants (c’est le principe et l’avantage des reprises, elles marchent par deux, n’en déplaise à Goldman).

6. Megadeth – « These Boots » (reprise de « These Boots are Made for Walkin' » de NANCY SINATRA)

Tiré de l’édition originale de Killing is my Business… And Business is good !

Top 4 mega Nancy_Sinatra-These_Boots_Are_Made_for_Walkin

Initialement conçue comme une parodie, avec des paroles modifiées, cette version thrash du hit de la fille de Francky (Sinatra, pas Ribéry) sonne plus, selon un internaute, « comme une version de ‘Whiplash' ». Donc si vous voulez savoir comment aurait sonné Kill ‘Em All avec le père Mustaine au chant, ça vous donne une petite idée. Ou comment le titre original aurait sonné si Nancy avait été la fille de Tom Araya, au choix.

5. System of a Down – « Metro » (BERLIN)

Tiré de la BO de Dracula 2000

Top 4 dracula

Comment transfigurer un hit pop, en tirer la sève (mélodies, lignes de chant, refrain) pour en faire une machine de guerre schizo metal, une irrésistible invitation à jouer au bowling avec les chaises au baptème de la petite cousine.

4. Kovenant – « Spaceman » (BABYLON ZOO)

Tiré de l’album Animatronic

Top 4 animatronic-

Un groupe de tarés notablement doués qui reprend un morceau déjà relativement original à la base, ça donne une pièce rare, metal/indus d’orfèvre que d’aucuns qualifieraient également d’un peu barré (ce chant black torturé et possédé !). Ce morceau est le pénultième du formidable premier album du groupe (sous sa mouture « Kovenant », car sous le nom « Covenant » ils avaient déjà commis la tuerie intemporelle Nexus Polaris, chef d’oeuvre de heavy-black mélodique touché par la grâce, succédant lui-même à un prometteur In Times before the Light.

3. Banane Metalik – « Poupée de Sang »(Reprise de « Poupée de Cire, Poupée de Son » de FRANCE GALL)

Tiré du brand new EP The Gorefather

Top 4 banane

De la chair fraîche (septembre 2015), livrée par nos bouchers punkoïdes préférés dans un excellent EP à l’ambiance mafieuse. La cover de France Gall est un jouissif condensé de gore’n punk et un pavé dans la mare de tous les misogynes et machos de France, de Navarre et d’ailleurs. Ca déchire donc, c’est pas du jus de navet. Ca s’appelle The Gorefather, après tout… Pas Navarro sur le Schnaps.

2. Solstafir – « Runaway Train » (THE LEGEND)

Tiré du split 7″ Solstafir/The Legend

Top 4 Legend-and-Solstafir-Split-2

Là encore, coup double, voire triple : découverte de cette cover de Solstafir, du morceau original et de ses géniteurs, le duo électro The Legend, compatriotes de Solstafir, c’est-à-dire islandais, et de l’existence d’un split des deux formations dans laquelle, outre « Runaway Train », donc, on trouve la version du « Farja » de Solstafir par The Legend. C’est de notoriété publique mais cela s’est encore une fois vérifié : la pêche est souvent bonne en Islande.

1. Celestial Season – « Vienna » (ULTRAVOX)

Tiré de l’immense album Solar Lovers

Top 4 celestial

On clôt les débats avec un morceau qui personnifie ce que le mot « culte » signifie ou en tous cas peut signifier à mes yeux, un titre aussi obscur (pour le grand public) que brillant ; heureusement, Ultravox avait pris soin de populariser « Vienna » au préalable. Les autres compos de Solar Lovers ne bénéficieront pas de cette exposition mais s’avèrent tout aussi parfaites ! La chronique de Culti Simon dans nos pages pourra vous en convaincre…
En attendant, collez vos oreilles aux baffles pour déguster l’ultime reprise de ce top… Onirique, inquiétant, puissant, plein d’émotion, majestueux… What else

 

A lire aussi

Général Tom Pouce – The Barnum Show (2014)

  2014/Autoproduction Si on cherche un tant soit peu à définir la musique de Général ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *